hypertension arterielle ostéopathie

Hypertension artérielle et l’ostéopathie

 

 

L’hypertension artérielle, responsable de nombreuses pathologies lourdes et coûteuses, est un vrai problème de santé publique ; sa prévention se retrouve au centre des préoccupations du monde médical, de la sécurité sociale et bien sûr des patients eux-même.

Pourtant, l’hypertension artérielle est aujourd’hui encore davantage associée aux médicaments hypotenseurs qu’à des solutions davantage préventives  parmi lesquelles l’ostéopathie.

L’ostéopathe apparaît, en effet, en qualité de thérapeute de première intention, comme un élément important dans le dépistage et la prévention de cette pathologie.

 

Qu’est-ce que l’hypertension artérielle ?

La pression artérielle est la force exercée par le sang sur la paroi des artères.

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), « l’hypertension artérielle (HTA) est définie de façon consensuelle par une pression artérielle systolique (PAS) > 140 mmHg (mmHg : millimètre de mercure) et/ou une pression artérielle diastolique (PAD) > 90 mmHg, mesurées au cabinet médical   sur 2 mesures par consultation et sur 3 consultations successives sur 3 à 6 mois. »

L’hpertension artérielle peut être le témoin d’une maladie sous-jacente (HTA secondaire, pour environ 10 %des cas). Lorsqu’aucune cause n’est identifiée, on parle d’HTA essentielle (90%)

 

 

Comment mesurer la pression artérielle ?

Pour mesurer la pression artérielle (PA), il faut au minimum 2 mesures par consultation après 5 minutes de repos, le patient doit être au calme dans une position assise ou allongé sur le dos. La mesure se fait au niveau du pli du coude sur le bras gauche.

La tension d’un patient est mesurée par un tensiomètre. Le dépistage d’une hypotension orthostatique (debout) est systématiquement recherchée.

 

Quels sont les facteurs de risque de l’hypertension artérielle?

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), voici les facteurs de risque utilisés pour estimer le risque cardio vasculaire global.

  • L’âge. Le risque augmente pour les hommes de plus de 50 ans et les femmes de plus de 60 ans.
  • Le tabagisme
  • Les antécédents familiaux d’accidents cardio-vasculaires précoces avant 55 ans chez les hommes et 65 ans chez les femmes.
  • Le diabète.
  • La dyslipidémie où le LDL > 1,60 g/L et le HDL < 0,4g/L.

Il est également important de prendre en compte certains paramètres comme l’obésité, la sédentarité, l‘absence d’activité physique et la consommation excessive d’alcool (3 verres de vin par jour pour un homme ou plus de 2 verres de vin par jour pour une femme).

 

Quels en sont les symptômes? Et comment traiter une HTA?

Dans la majeure partie des cas, l’hypertension artérielle est asymptomatique, c’est-à-dire que le patient ne présente aucun signe de pathologie.
Dans les cas où elle se manifesterait, les symptômes sont le plus souvent des palpitations, des céphalées, quelques vertiges, des bourdonnements d’oreille, des maux de tête ainsi qu’une légère somnolence.

Il existe deux types de traitements : les traitements pharmacologiques et les traitements non pharmacologiques reposant sur des mesures hygiéno-diététiques.

1- Mesures pharmacologiques

  • Les diurétiques (augmentent l’élimination de l’eau et du sel (sodium) dans les urines, entraînant une baisse de la pression artérielle)
  • Les Béta bloquants (bloquent l’action des médiateurs du système adrénergique tels que l’adrénaline qui diminue le diamètre des vaisseaux sanguins)
  • Les inhibiteurs calciques (freinent l’entrée du calcium dans les muscles responsables de la contraction des artères)
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (bloquent la production de l’angiotensine II qui a fonction d’augmenter la fréquence cardiaque (FC)
  • Les Antihypertenseurs (plusieurs fonctionnements)

    2 – Mesures hygiéno-diététiques

  • Diminuer sa consommation quotidienne en sel à moins de 6 g par jour.
  • Réduire son poids en cas de surcharge pondérale pour obtenir un IMC< 25 kg/m2.

Alimentation et hypertension artérielle

  • Eviter les aliments riches en sel : si le sang contient du sel, les reins retiennent plus d’eau donc sécrètent moins de liquide. Le volume sanguin augmente dans les artères donc la résistance ne change pas, il s’en suit donc une augmentation de la pression artérielle.
  • Eviter l’alcool
    Une consommation continue en alcool fragilise les parois des artères.
  • Eviter le tabac

Le tabac permet de libérer de l’adrénaline, cela stimule le système sympathique qui a pour rôle d’augmenter la vasoconstriction donc de contracter les vaisseaux. Leur résistance augmente, donc augmentation de la tension artérielle.

Les aliments à favoriser : privilégier les aliments riches en potassium (K+) et fibres.

  • Le potassium augmente l’excrétion d’eau, le volume sanguin diminue, les vaisseaux sanguins se relâchent car moins de pression (noix, fruits secs, bananes, brocolis, champignons de Paris…).
  • Les fibres permettent une digestion plus lente et diminuent le taux de cholestérol (Fruits, légumes, céréales…).
  • Les Oméga 3 : permettent de fluidifier le sang et ont un effet anti-inflammatoire.(Huile de noix, colza, lin…)
  • Régime DASH signifie « Dietary Approaches to Stop Hypertension », ce qui peut se traduire en français par approche diététique pour prévenir l’hypertension artérielle

 

Quels liens peuvent être établis entre l’ostéopathie et la tension artérielle ?

Le principe fondateur de l’ostéopathie répond au concept suivant : la règle de l’artère est suprême.

Ce concept a été énoncé par Andrew Taylor Still fondateur de l’ostéopathie en1899.

Le système circulatoire (sang et lymphe) se distribuant dans tous les territoires du corps humain, de même que le système nerveux, l’intégrité de ces systèmes était pour le docteur Still une condition indispensable à la bonne santé.

En effet, l’ostéopathe aura plusieurs cordes à son arc pour travailler sur la Tension Artérielle, de manière globale et en respectant la physiologie du patient.

L’ostéopathe peut s’intéresser à plusieurs régions du corps pour travailler sur un terrain curatif mais essentiellement préventif de votre hypertension artérielle :

 

1 – Tout d’abord, il pourra travailler sur le système neuro-végétatif (SNV).

Essayons de mieux comprendre l’intérêt de ce travail ; la pression artérielle se calcule par

PA = FC x VES x R

FC : Fréquence cardiaque
VES : Volume éjection systolique R : Résistance des artères

La FC dépend du SNV. La régulation du système sympathique se trouve pour une partie au niveau des vertèbres cervicales et thoraciques. Sa stimulation augmente la fréquence cardiaque. Pour ce qui est d’inhiber la fréquence cardiaque, on parle de système parasympathique, acheminé via le nerf  vague, correspondant à la Xème paire crânienne.

Dans son champ de compétence, l’ostéopathe emploie des techniques dites crânio-sacrées permettant d’évaluer et de libérer les tensions au niveau de la base du crâne. En effet, des dysfonctions ostéopathiques sur des zones charnières comme les 2 premières cervicales (C0 C2) perturbent le nerf vague sur son trajet au niveau de la sortie du crâne.

 

2 – Ensuite, l’ostéopathe s’intéressera à toute la sphère respiratoire, au niveau du diaphragme thoracique et du diaphragme pelvien.

Ces structures participent à l’hémodynamisme. Des tensions résiduelles au niveau de la cage thoracique ou bien même au niveau du bassin auront un impact sur la bonne dynamique ventilatoire.

3 – Enfin, une bonne mobilité rénale au niveau thoraco-lombaire aura pour but de relancer la fonction rénale.

Le rein a en effet pour fonction majeure de réguler la tension artérielle par le système rénine angiotensine aldostérone (ses autres fonctions sont d’assurer la filtration du sang et l’élimination des urines).

 

Demain, l’ostéopathie en prévention de l’hypertension ?

L’ostéopathie n’est pas un substitutif à la prise médicamenteuse prescrit par un médecin mais par ces différentes actions elle peut aider à la prévention de l’hypertension.

L’ostéopathe apparaît aujourd’hui encore bien isolé dans sa démarche préventive contre l’hypertension artérielle.

Pourtant, l’ostéopathe a de belles cartes en main pour se présenter dans le cercle pluridisciplinaire des différents thérapeutes engagés dans la prévention et le traitement de l’hypertension artérielle.

En qualité de thérapeute de première intention, au delà de son traitement ostéopathique, l’ostéopathe joue un rôle important dans le dépistage de l’hypertension artérielle ainsi que dans la réorientation vers les différents praticiens complémentaires à sa pratique.

 

Thibaut CHASSET, ostéopathe.

Author Info
Thibaut CHASSET

Thibaut CHASSET

Thibaut Chasset, Ostéopathe DO, diplomé de l'Institut Dauphine d'Ostéopathie de Paris, travaillant au sein du Centre Kinésithérapie et Ostéopathie Rouen Sport, 2 rue Charles Cros, 76000 Rouen. Le centre vous accueille du Lundi au Samedi de 8h-20h.

Commentaires ( 3 )

  • Pingback:Hypertension arterielle et ostéopathie | REFLEX OSTEO : chocolat augmente la tension

  • Avatar
    Faugeras

    Bonsoir
    J’ai bientôt 68 ans je suis un homme,je suis sportif ( minimum 6h marche nordique rapide semaine +bricolage jardinage
    Je mesure 177 cm pour 80 kg
    Lors d’une consultation pour certificat médical mon médecin trouve 15/9 HTA
    Je suis surpris et surtout inquiet vu mes activités et une hygiène vie correcte
    L’ostéopathe peut il améliorér la situation d’autant que je ne suis pas prêt à prendre médicaments ?
    Merci pour votre reponde

    • Avatar
      Romain LESPINASSE

      Bonjour,
      L’ostéopathe peut s’intéresser à plusieurs régions du corps pour travailler sur un terrain curatif mais essentiellement préventif de votre hypertension artérielle.
      Il pourra travailler le système neuro végétatif, le thorax avec les poumons et le diaphragme…
      Et aussi vous donnez des conseils hygiène-diététique.
      Bonne journée

Poster un commentaire

Effectuez cette addition *