Quel traitement pour la hernie discale en ostéopathie ?

 

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Afin de mieux comprendre ce qu’est une hernie discale, il est important de faire un petit point anatomique avant. Tout d’abord, sachez que la colonne vertébrale est composée de 24 vertèbres empilées et séparées les unes des autres par des disques intervertébraux. Ces disques peuvent être comparés à de petits coussins épais et souples. Chaque disque contient un noyau discal.

Ils permettent aux vertèbres d’être indépendantes les unes par rapport aux autres, apportent de la souplesse à la colonne vertébrale et permettent aussi la bonne répartition des pressions subies par cette dernière.

Une hernie discale apparaît, vous vous en doutez sûrement, lorsque un de ces disques intervertébraux souffre d’une lésion. Souvent lié à une pression excessive, le disque va petit à petit s’affaiblir et finir par se fissurer, se déformer ou même se rompre. De ce fait, le noyau discal va naturellement s’extraire du disque et entraîner des douleurs vives et intenses.

Dans la majorité des cas, une hernie discale se présente dans le bas du dos, dans la région lombaire. Néanmoins, elle peut affecter n’importe quelle zone de la colonne vertébrale.

Une hernie discale elle-même entraîne des douleurs ; la situation devient plus critique lorsque cette hernie affecte les nerfs rachidiens présents autour d’elle. C’est ainsi que les patients, en plus de souffrir de la hernie, souffrent également d’une sciatique, d’une cruralgie ou encore d’une névralgie cervico-brachiale.
Schéma de la hernie discale. Source : sosherniediscale.com

Schéma de la hernie discale. Source : sosherniediscale.com

Les symptômes de la hernie discale

Pendant longtemps, une hernie peut rester invisible sans jamais que le patient ne ressente la moindre douleur et gêne. Suite à un mauvais mouvement ou tout simplement au fil du temps, les douleurs commenceront à apparaître.

Si la hernie discale affecte le bas du dos, le patient ressentira de vives douleurs dans la région lombaire (lombalgie). La douleur peut se prolonger à l’arrière des jambes, le long du nerf sciatique (névralgie sciatique).

La douleur peut apparaître également dès qu’on sollicite les muscles du dos par des gestes simples : se baisser en avant, porter une charge légère. En présence d’une hernie discale, seul le fait d’éternuer, de tousser ou même d’uriner exacerbe la douleur.

Étant donné que la hernie discale peut apparaître sur tout le long de la colonne vertébrale, elle peut très bien se situer au niveau du cou et des cervicales entraînant des douleurs au niveau des épaules et des bras, voire même des fourmillements permanents dans le bras et l’avant-bras.

 

Les personnes à risque

Il n’y a pas réellement de patient « type » souffrant d’une hernie discale, même si elle touche plus particulièrement les hommes de 30 à 55 ans, la pathologie peut concerner tout le monde selon différentes causes :
• Le travail : c’est l’une des premières causes, le port de charge lourdes au quotidien, le fait d’être assis toute la journée, l’utilisation de matériel de bricolage, etc, favorisent considérablement l’apparition d’une hernie discale.

• La pratique intensive d’un sport.

• L’âge : au fil des années, les disques intervertébraux s’usent.

• Un choc subi au niveau du dos.

• L’obésité et le surpoids.

• La grossesse.

Comme vous pourrez le constater, ces différentes causes et raisons d’apparition de la hernie discale atteignent une grande partie de la population.

 

L’ostéopathie pour traiter une hernie discale

Selon la gravité de la pathologie, une opération chirurgicale sera peut-être nécessaire pour le patient face à une perte de sensibilité ou de mobilité par exemple.

Pour traiter une hernie discale, si les douleurs sont supportables, votre médecin traitant vous prescrira sûrement un traitement à base d’anti-inflammatoires et d’antalgiques.

C’est en complément de ce traitement que l’ostéopathie sera efficace. 

L’ostéopathe portera son attention sur l’origine de la douleur. À noter tout de même que dans ce cas précis, l’ostéopathie ne sera pas adaptée à tous les patients. Un diagnostic précis est essentiel pour exclure toute lésion neurologique. L’ostéopathe effectue ainsi des tests orthopédiques (Lassègue, test de compression, réflexes ostéo tendineux…) permettant de s’assurer que votre problématique est bien dans son champ de compétence.

L’objectif du traitement est de soulager la douleur en supprimant cette pression. Le praticien permettra à la hernie de se reloger dans son espace intervertébral de manière indirecte : en supprimant la cause de la hernie, celle-ci aura bien davantage de chance de résorber !

L’ostéopathe prêtera attention

  • aux vertèbres environnantes
  • aux tissus mous environnants qui peuvent provoquer des tensions : sphère viscérale, sphère uro gynécologique
  • à votre posture générale

L’ostéopathe interviendra donc principalement « à distance ». C’est-à-dire que ses manipulations ne se concentreront pas sur la zone douloureuse, mais sur l’ensemble de la région, voire de votre organisme.

Il y a tout de même certaines précautions à prendre après votre passage chez l’ostéopathe. Même si la douleur et la gêne n’est plus présente, un simple choc ou la reprise d’une activité professionnelle trop physique pourrait brutalement refaire apparaître une hernie discale.

L’ostéopathe apportera également un traitement préventif en agissant sur les tensions qui ont pu occasionner la hernie discale.

Author Info
Valentin MARTINEZ

Valentin MARTINEZ

Valentin est passionné par le corps humain, ses pathologies et le monde de l'ostéopathie ; grâce à son talent de rédaction, il nous offre régulièrement des articles écrits avec rigueur en restant accessibles au plus grand nombre.

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Effectuez cette addition *