porter semelles conseils

Le port de semelles

Porter des semelles ou pas ? Telle est la question…

De plus en plus de personnes prennent rendez-vous chez le podologue pour se faire fabriquer une paire de semelles orthopédiques.

Beaucoup de critiques existent concernant leur efficacité ; pourtant, un grand nombre de patients ont vu leur posture s’améliorer grâce à des semelles. Comment y voir clair dans tout cela ? 

Quel est le positionnement de votre ostéopathe ? Quelle complémentarité des séances d’ostéopathie avec le port des semelles ?

 

Le pied et la posture

Pour bien comprendre comment les semelles fonctionnent, penchons-nous vers votre pied. 

Composé de 26 os, et de 32 articulations, le tout recevant un grand nombre de tendons, de petits muscles et de membranes très solides, le pied est une structure complexe qui est le pilier de notre équilibre debout. Pour saisir quel est son intérêt, nous nous intéressons ici à deux de ses caractéristiques :

  • Le pied est une arche de tension : le squelette du pied est conçu comme une arche dont les extrémités sont reliées par des membranes appelées aponévroses. La forme de cette arche est différente en fonction des gens (plus ou moins marquée) et elle dépend en grande partie de l’équilibre des tensions musculaires des muscles de la jambe qui envoient leurs tendons sur ou sous le pied et qui sculptent la forme de l’arche. Lorsque nous faisons un pas, lorsque le pied se pose au sol et que le poids du corps pèse dessus, l’arche s’aplatit et les aponévroses se tendent. A la fin du pas, l’énergie emmagasinée dans la tension de l’aponévrose est restituée pour la propulsion en avant. Ce pompage du pied réalisé par la marche permet de renvoyer le sang vers le haut. Du bon positionnement du pied lors de l’appui dépendent celui de la cheville. Si celle-ci est légèrement inclinée (pied plat ou pied creux) cela induit une rotation du tibia qui sera compensée par la hanche puis le genou, Et du bon positionnement des hanche dépend celui du bassin, donc de toute la colonne. Le pied a donc une influence biomécanique sur la posture.

 

  • Le pied est un capteur postural : La plante des pieds est pleine de terminaisons nerveuses et de capteurs sensitifs. Il y a par exemple des zones réflexes reliées a toutes les parties de notre corps (utilisés en réflexologie plantaire par exemple) mais aussi des capteurs qui analysent l’équilibre des pressions sous le pied et déclenchent des réflexes posturaux immédiats (vous vous en rendez compte de façon bien nette lorsque vous marchez pieds nus sur des cailloux). Les informations enregistrées par ces capteurs sont transmises au cervelet qui les intégrera avec d’autres informations posturales (occlusion dentaires, les yeux, les tensions ligamentaires) afin de déclencher une réponse posturale pour équilibrer le corps.

Les différents types de semelles

Pour tous les usages que l’on peut faire d’une semelle, il en existe différents types que nous allons présenter ici. Nous détaillerons les motifs de consultation et l’efficacité de ces semelles dans la prochaine partie:

  • De soutien : sont moulées directement à partir d’un négatif en plâtre ou en résine ou directement sous le pied du patient. Elles permettent d’augmenter la surface d’appui ce qui engendre une meilleure répartition des charges et une diminution de la pression au niveau des pieds. On peut utiliser plusieurs densités de matériaux. Elles s’adaptent à la morphologie du pied. Elles sont utiles pour les gens passant beaucoup de temps debout ou sollicitant beaucoup leur pied.
  • De maintien : Elles servent à immobiliser le pied ou a le maintenir dans une position donnée. Ces semelles sont utilisée pour éviter les inconforts liés à des frottement dans les chaussures pour les personnes faisant beaucoup de cors ou de cloques.
  • De stimulation ou proprioceptives : ce sont des semelles dont l’épaisseur est variable en fonction des endroits, le podologue y ajoute des éléments voués à stimuler certains points du pied afin de créer une réponse musculaire et posturale lors de la marche ou de la station debout.
  • Kinépodiques : Ces semelles ont une forme arquée qui vient les mettre au contacte de la voûte plantaire. Elles s’aplatissent en se déformant sous le poids lors de l’appui et reste en contacte avec la voûte après le pas. Outre cette différence, elles fonctionnent comme les semelles proprioceptives.

En savoir plus ? Consultez le blog des semelles orthopédiques.

 

Les motifs de consultation : dans quels cas les semelles sont-elles vraiment utiles ?

Nous allons ici détailler les principaux motifs amenant un patient a vouloir se faire faire des semelles, et quelle est la réelle efficacité de ce traitement pour chacun d’entre eux :

  • douleurs articulaires cheville, genou ou hanche : les douleurs articulaires du membre inférieur peuvent de sorte multiples et avoir de nombreuses causes. Les semelles orthopédiques ont montré peu de résultat sur ces problèmes car elles ne sont pas adaptées pour tous les cas. Un ostéopathe saura trouver la cause du problème et la traiter, et si il y a besoin de semelles, il saura le conseiller a son patient.
  • longueur de jambe : Les personnes ayant les deux jambes exactement de la même longueur sont très rares. La plupart des gens ont une jambe longue et ne s’en rendent pas compte. Le fait est que la plupart du temps, le corps s’y adapte très bien. Le problème apparaît lorsqu’un blocage survient au niveau du bassin ou des lombaires et que l’adaptation à la longueur de jambe devient difficile. Le port de semelles sera cependant nécessaire si la différence de longueur de jambe est trop significative (au delà de 1,5 à 2cm en fonction de la taille de la personne)
  • Inconfort du pied : les semelles visant a immobiliser le pied pour éviter les cors, les ampoules ou les frottements, notamment dans le cas d’un hallux valgus, ont tendance à faire plus de mal que de bien. En empêchant la mobilité du pied, elles peuvent être à la base de problèmes de posture et de douleurs articulaires.
  • pied creux/plat : pour ces problèmes, les semelles sont très indiquées. En stimulant la voûte plantaire, elles permettent de faire travailler les muscles du pied de sorte à ce qu’ils se tonifient et remettent le pied dans une bonne position, ce qui aura pour effet de réaligner la posture correctement. Cependant, il sera nécessaire de passer par l’étape ostéopathe afin de permettre au corps de s’adapter correctement et supprimer les blocages pouvant gêner le  traitement. Il est également préférable de consulter un podologue posturologue pour bénéficier d’un meilleur suivi.
  • mal de dos : les douleurs du dos sont d’origines multiple et le diagnostic de leurs causes est complexe. Il est préférable de consulter un ostéopathe pour ce genre de problème et si le traitement nécessite le port de semelles, il saura orienter le patient vers un podologue compétent.
  • problèmes de posture : L’équilibre et la posture font intervenir un grand nombres de facteurs tels que les pieds, la mâchoire les yeux ou l’oreille interne, mais aussi les équilibres de tensions entre les différentes chaînes musculaires et la mobilité des articulations. Si la posture est atteinte à cause d’un problème de pied plat ou de pied creux, alors les semelles peuvent être appropriées, mais dans tous les autres cas, il sera préférable de consulter un ostéopathe afin de récupérer sa faculté d’adaptation et sa mobilité.

A quel moment et combien de temps

Pour les cas ou le port de semelles s’avère un bon choix thérapeutique, il faut quand même garder un certain nombre de choses en tête.

Par exemple, il faut se remémorer qu’une paire de semelles est un traitement. On les utilise pendant une période donnée, jusqu’à résolution du problème, mais ça ne doit pas être permanent. Pour cela, il est important de respecter la prescription du podologue et les porter de façon assidue, et dans les chaussures adéquates.

Si vous oubliez de les mettre un jour sur deux, vos problèmes ne vont pas s’améliorer et votre corps en sera d’autant plus déstabilisé.

De plus, soyez conscient que plus le problème n’est pris tôt, moins le traitement sera long.

Notez aussi que le système neurologique du pied n’est pas terminé avant l’âge de 7 ans, donc le port de semelles avant cet âge là est rarement conseillé.

Il en va de même pour la différence de longueur de jambe : mettre des semelles a un enfant pour ce motif ne fera qu’accentuer le phénomène pendant sa croissance, il est préférable de s’occuper de la cause de la jambe longue et d’aider le corps à s’équilibrer de lui même et laisser  la croissance osseuse réduire l’écart. Si cela ne suffit pas, vous pourrez toujours considérer le choix des semelles à partir de l’adolescence. 

Conclusion

Pour conclure, le port de semelles est particulièrement conseillé pour les pieds plats et pieds creux. Pour les autres motifs, une analyse posturale de votre ostéopathe pourra vous orienter vers cette solution complémentaire dans son traitement.

Dans tous les cas, la case « ostéopathe » sera un passage fortement conseillé car les semelles perturberont votre équilibre interne et seront susceptibles de causer d’autres problèmes s’il n’y a pas un suivi adapté.

 

Author Info

Florian DUCASSOU

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Effectuez cette addition *